Carnet de route vers Prague

1er jour BISCHWILLER - HORNBERG

Bonjour à tous

Un coucou de Hornberg

Après une belle présentation des anciens raids, de celui actuel et des raideurs par Jean-Yves RAGOT, maître de cérémonie tout vêtu en tchèque, nous sommes partis en fanfare pour cette grande aventure. Merci à tous ceux de nous avoir donné toute votre sympathie et votre soutien pour la suite de la route !

Nous nous sommes dirigés vers Drusenheim où nous avons démarré sur les chapeaux de roues. En effet, chaque raideur bien formé se doit de passer le bac, car comme se plaît à dire « El Presidente » : en avril, le bac, il faut le Fähre » (le faire).

Après quelques kilomètres, le ravitaillement a été assuré avec succès par la caravane (ainsi qu’à chaque étape intermédiaire). Le soleil étant au rendez-vous, certains de nos cyclistes ont « tombé » les vestes pour passer à des tenues plus légères. A midi, nous avons mangé dans le bourg d’Ortenberg, surplombé d’un merveilleux château (qui rappelle des souvenirs à certains – raid 2013).

Nous avons ensuite longé la digue qui nous a amenés à bon port au cœur d’une nature sauvage dans la vallée de la Kinzig au milieu des arbres en fleurs. Pour bien terminer la journée, nous avons reçu un accueil chaleureux de la part de l’entreprise DURAVIT avec son célèbre WC suspendu, le plus grand du monde.

Voici une belle étape de faite, nous tenons à remercier les personnes qui ont contribué à l’accomplissement de cette journée et à tous les raideurs qui se sont montrés à la hauteur. Une étape de bon augure pour la suite !

 Auteurs : Laurent, Vincent et Isidore

 

ETAPE 2 : HORNBERG - FRIDINGEN

On a roulé le col de Triberg !
La journée à commencé tôt pour les raideurs. Le réveil de M. Heilmann était réglé sur 6h30, ce qui ne nous a pas empêchés de nous lever de bon pied à 6h du matin. A 7h15, nous étions prêts à partir.
Le petit déjeuner (à l’allemande) était gracieusement offert par la ville de Hornberg. Nous avons pu rencontrer le maire de la ville qui nous a souhaiter bon voyage .
Le staff s’est ensuite démené pour nous offrir un « petit déjeuner » à la façon raideur : nous sommes partis à l’assaut des montagnes ; nous avons traversé Triberg après quelques 20 kilomètres de montée et avons atteint le col de Escheck à Schoenwald à 1057m . Le paysage de la montée a été grandiose et ensoleillé tout le long. Tout le monde est arrivé au sommet dans de bonnes conditions car l’entrainement de toute l’année à payé.
Après une belle et grisante descente nous sommes arrivés à travers un chemin forestier à la ville ou nait le Danube, Donaueschingen. Nous avons été accueillis par le maire et les professeurs du collège français, anciens collègues de Jean-Louis, et avons bien mangé à la cantine du Landratsamt .
L’après midi s’est déroulée de façon plus tranquille ; du plat, du plat mais tout de même de magnifiques paysages étaient à admirer en particulier les falaises blanches du début de la trouée du Danube. Après avoir bouclé les 60 derniers kilomètres (sur les 115 de l’étape), nous sommes arrivés à Fridingen, à la maison paroissiale où nous dormirons ce soir.
A demain pour la prochaine étape ! Tout le groupe a assuré !

L’hymne des raideurs !
Aujourd’hui on a plus le droit d’avoir mal aux mollets dans les montées,
Se dépasser, aller toujours tout droit
S’il fait trop chaud, pense à boire
Je ne te promets pas le grand soir mais juste dans la caravane
Quelques Balistos et des bananes
Pour les raideurs, les raideurs fous !

Auteurs : Arnaud, Emilio, Cécile et Charly

 

ETAPE 3 : FRIDINGEN - ULM

Salut tout le monde !

Ce matin, la température était de 3 degrés. Malgré cette fraicheur matinale, nous avons pris le départ au son de la cloche agitée par JB et de vuvuzella actionnée par Ben. Nous avons eu grand plaisir à traverser les gorges du Danube, tel un serpent aux belles nuances de bleu au milieu des falaises calcaires. Au fil des vallées parcourues, nous remontons le temps entre les églises au clocher en forme de bulbe et les châteaux, notamment celui de Sigmaringen qui surplombe le cours du fleuve. Une étape mythique de 151 km, 8h45 passées sur le vélo à longer le Danube. Une vraie fatigue en fin de journée, les minutes qui sont de plus en plus longues. Mais au final une vraie fierté ! Et une vue panoramique de Ulm, notre ville étape, pour finir la journée.
A noter l’exploit des cuisinières ce soir : arrivée de l’équipe logistique vers 16h30 dans une super cuisine… sans aucun ustensile ! Et pourtant, à 21h10, les raideurs ont pu déguster une salade composée en entrée, un poisson au four (recette maison), pommes de terre en robe des champs et épinards à la crème, fraises fraîches, melons et pastèque en dessert.
Auteurs: Grégoire

Auteurs : Grégoire

 

ETAPE 4 : ULM - NEUBURG AN DER DONAU

Aujourd’hui, les raideurs fous sont partis de la ville d’Ulm et ont commencé leur étape par la visite de la cathédrale qui possède la flèche la plus haute du monde s’élevant à 130m.
Ils ont pour le déjeuner, été accueillis à Dilingen (ville connaissant le plein emploi avec environ 3% de chômeurs; comportant un centre de formation pour enseignants et chef-lieu de la production de lave-vaisselles) par le maire qui leur a conté la riche histoire de la ville millénaire. Ils ont achevé leur journée en arrivant à Neubourg après plus de 140km et 8h de selle.
Pendant leur étape, ils ont pu admirer 6 barrages le long du Danube et de nombreux et somptueux clochers, dont une densité impressionnante dans la ville de Lauingen.

A demain pour de nouvelles aventures !!!!

Auteurs : Arthur et Hugo.

 

ETAPE 5 : NEUBURG AN DER DONAU - REGENSBURG

Est-ce qu’ils sont encore là les raideurs fous ? OUI!!!!
Aujourd’hui après une bonne nuit de sommeil dans de VRAIS lits ! Nous sommes partis de Neuburg après une remise à niveau des vélos pour rejoindre Neustadt où nous avons mangé.
La matinée était fraiche mais ensoleillée, nous avons emprunté la piste cyclable longeant le Danube pour arriver à l’endroit de la pause de midi vers 12h45. Au menu différentes salades, charcuteries, fromages … Pour bien digérer une petite séance de bronzage après le repas. Et nous voilà repartis pour 60 km de vélo en direction de Regensburg où nous allons passer la nuit.
Grâce à Benoit et toute la caravane nous avons fait une petite croisière de 20 minutes sur le bateau "Renate" de Kelheim lors de laquelle nous avons pu observer la Gorge du Danube où certains adultes ont pu boire leur première « mousse » !
Remis en selle nous sommes repartis pour les 40 kilomètres restants !
Nous voici en ce moment dans le gymnase de Regensburg où les raideurs ont enfin pu manger un bon repas (frites, wienerschnitzels). Nous avons eu la sensation d’avoir gagné l’épreuve de confort de Koh-Lanta avec un tel repas.
Voila l’étape 5 terminée il ne nous reste plus que 3 étapes avant d’être enfin à Prague !

AUTEURS : Clémentine et Axelle

 

ETAPE 6 : REGENSBURG – FURTH IM WALD

Nous sommes partis de Ratisbonne (Regensburg) belle ville médiévale pour rejoindre Furth im Wald à la frontière avec la République tchèque.
Comme d’habitude, réveil à 6h15 en chanson.
On annonce à la radio locale un groupe de cyclistes en gilets jaunes et nous voilà partis. Rapidement nous arrivons à la Cathédrale de Regensbourg. Puis nous traversons le vieux pont en pierre avec ses seize arcs au dessus des bras du Danube . Plus loin sur notre chemin nous avons dû slalomer entre plusieurs bouteilles de bière vides, abandonnées par quelques jeunes gens en tenue traditionnelle bavaroise. Nous avons fait plusieurs arrêts photo devant différents châteaux et autres monuments. Sur notre chemin nous nous sommes même arrêtés à ... Marienthal. Aujourd’hui nous avons aperçu pour la première fois un panneau indiquant Prague. A midi nous avons dégusté au soleil le dernier pique-nique préparé par la caravane(dorénavant ce sera resto !).
L’après midi a été rythmé par une succession de montées, dont la plus raide nous a mené à une église baroque. Belle récompense !
Au total 108 km au compteur qui nous ont emmenés à une auberge de jeunesse avec des lits. Au repas, en dessert nous avons eu droit à de bons gâteaux pour célébrer le double anniversaire de Sophie, l’infirmière et de Jean-Louis, le raideur au casque à fleurs.
Demain de grosses montées nous attendent. Prague approche…

AUTEURS : Eléna et Coralie

 

Etape 7 : FURTH IM WALD – ROKYCANY

Bientôt Prague !

Pour leur avant dernière étape (hé oui en en voit le bout !), la folle équipe des raideurs s’est vue rejointe par leur proviseur, Mme Malbranque, qui les accompagnera jusqu’à l’arrivée…mais on dirait qu’elle ne leur a pas portée chance.
En effet, les raideurs viennent d’endurer leur journée la plus éprouvante, avec un dénivelé record de 1426 mètres, une distance de 117 kilomètres et pour la première fois des conditions météo désastreuses avec des averses à répétition et même un orage de grêle.
A propos des villes traversées aujourd’hui : les raideurs sont partis de Furth im Wald, on mangé à Merklin à la « Penzion Josefa » ; ils ont ensuite traversé Pilsen (ville d’où la bière Pilsner Unquell est originaire) avec un magnifique arc-en-ciel mais ils s’y sont perdus. Ils sont finalement arrivés à Rokycany sous une rincée finale où ils pourront avoir un repas (Wienerschnitzel) qu’ils ont largement mérité !
A demain pour l’arrivée finale à Prague, sous, nous le souhaitons tous, un soleil radieux.

PS : depuis 9h ce matin, vos raideurs adorés (du moins c’est ce qu’on espère) ont quitté l’Allemagne pour rouler en République Tchèque ! Le passage de la frontière à donné lieu à une photo de groupe !

AUTEURS : Arnaud et Arthur

 

Etape 8 : ROKYCANY – PRAGUE

Ce matin, réveil standard, même heure que d’habitude, et le temps d’émerger pour se rendre compte que c’était le dernier départ.
Nous avons donc enfourché nos vélos après un petit déjeuner bien fourni dans la ville de Rokicany. Le froid s’est vite fait sentir, mais l’envie de boucler notre périple était plus forte. Nos muscles ont travaillé dur pendant toute la matinée où nous avons quand même parcouru une soixantaine de kilomètres, le vent de face.
Nous avons retrouvé des jeunes du Lycée français de Prague, pour manger avec eux, bien au chaud ! Le redémarrage a été difficile, tout comme le rythme imposé par les nouvelles recrues de Prague. Ils n’avaient pas trop compris que les 900 kilomètres que nous avions dans les pattes nous pesaient. Dans les environs de Prague, notre impatience grandissait, tandis que nous voyions la ville de plus en plus proche. Une fois dans la ville, la circulation était affreuse ; nous devions partager une même route avec des voitures et des tramways, qui ne semblaient respecter aucune règle. Nous sommes finalement parvenus dans l’entrée du Lycée français, où nous avons été accueillis très chaleureusement. Les deux proviseurs ont salués notre exploit.
Grand moment d’émotion aussi quand nous nous sommes félicités, entre raideurs, en nous topant dans les mains pour faire résonner notre exploit. Par la suite, nous avons pu nous restaurer grâce à un super buffet, sous les applaudissements des élèves du lycée. Après nous être installés, nous avons rangé les vélos et nous sommes dirigés vers un restaurant. L’ambiance y était très détendue, pour fêter la fin d’une aventure humaine extraordinaire plus qu’éprouvante pour tous. La fatigue s’est donc vite fait oublier. Le premier repas à Prague était aussi très bon et très copieux, de quoi passer une bonne nuit de sommeil et de rêver à de nouveaux périples …
Demain le vélo nous manquera-t-il ?

AUTEURS : Emma et Jacques